..

...
 
  . .

 | 
 

 2008/-3-

         
legouithameur




: 1146
: 54
: 25/02/2008

: 2008/-3-    12, 2008 1:09 pm

Sujet 1: Lettres et Philo.

Texte: Évnements climatiques extrmes et socit

Les populations humaines ont rsist dans le pass, plus ou moins facilement, bien des phnomnes hostiles, et notamment aux variations du climat. Certes, les volutions dtailles, rgion par rgion, ne sont connues que pour une priode rcente : un ou deux milliers dannes ,tout au plus.

On connat aussi, pour quelques milliers dannes supplmentaires, la monte en puissance et le dclin parfois brutal de quelques empires. Si lon sen tient dabord lvolution de la population mondiale, certains historiens identifient trois fortes discontinuits, toutes trois la hausse : la rvolution palolithique tardive a vu la population de la plante passer de 600 000 habitants 4 millions ; la rvolution nolithique, avec le dveloppement de lagriculture et la sdentarisation des populations qui a amorc une croissance continue ; et enfin lexplosion dmographique commence au milieu du dernier millnaire, amplifie partir du milieu du XXme sicle, et qui sachvera vraisemblablement au cours du XXIe. Les variations locales de population ont srement t importantes, quelles rsultent de crises de mortalit (souvent lies des pidmies incontrles) ou, moins brutalement, de mouvements migratoires . A lchelle de la plante, ces variations paraissent largement amorties. Au total, les alas du climat nont pas empch la croissance de la population mondiale

Les perspectives actuelles dvolution de la population mondiale sont assez bien cadres, du moins lhorizon 2050. Selon les Nations unies, la population devrait passer des 6,5 milliards actuels 9 milliards environ, et se stabiliser vers 10 milliards la fin du sicle. Ces projections nincluent videmment pas lhypothse de catastrophes dampleur imprvisible. Quel impact pourrait ventuellement avoir le changement climatique annonc sur ces prvisions ? Pour la mortalit, les pays dvelopps ont commenc dexprimenter les consquences des canicules : elles semblent matrisables. Dans les pays en dveloppement, les risques paraissent plus srieux : catastrophes naturelles plus brutales, faisant en un cours laps de temps des dizaines de milliers de victimes ; dsertifications entranant des famines rcurrentes ; surtout, dveloppement dpidmies, pour des maladies anciennes ou nouvelles. Par ailleurs, on peut sattendre de nouveaux dplacements de population. Il ne sagira plus, comme dans le pass, daller occuper des terres plus ou moins vierges, mais soit de migrer vers les pays riches, soit doccuper des terres que le nouveau rgime climatique aurait rendues plus hospitalires. Finalement, il faut avoir en mmoire que la plupart des excdents de mortalit dans le pass ont t moins srement lis aux variations climatiques quaux effets des guerres et des pidmies
Henri LERIDON, de l'institut national d'tudes dmographiques" INED"
    
 
2008/-3-
          
1 1
 
-
»  2008 2009
»  2008
»  " " 2008
»  2008 ( )
»  2008

:
..  ::   ::   ::  -