..

...
 
  . .

 | 
 

 2008/ 2-

         
legouithameur




: 1146
: 54
: 25/02/2008

: 2008/ 2-    12, 2008 1:06 pm

Texte :
Contre le sport.






Je suis contre. Je suis contre parce quil y a un ministre des Sports et quil ny a pas de ministre du Bonheur (on na pas fini de mentendre parler du bonheur, qui est le seul but raisonnable de lexistence). Quant au sport, qui a besoin dun ministre (pour un tas de raison, dailleurs, qui nont rien voir avec le sport), voil ce qui se passe : quarante mille personnes sassoient sur les gradins dun stade et vingt-deux types tapent du pied dans un ballon. Ajoutons suivant les rgions un demi-million de gens qui jouent au concours de pronostics, et vous avez ce quon appelle le sport. Cest un spectacle, un jeu, une combine ; on dit aussi une profession : il y a les professionnels et les amateurs. Professionnels et amateurs ne sont que vingt-deux ou vingt-six au maximum ; les sportifs qui sont assis sur les gradins, avec des banderoles, des porte-voix et des nerfs sont quarante, cinquante ou cent mille ; on rve de stades dun million de places dans des pays o il manque cent mille lits dans des hpitaux, et vous pouvez parier coup sr que le stade finira par tre construit et les malades continueront ne pas tre soigns comme il faut par manque de place. Le sport est sacr ; or, cest la plus belle escroquerie des temps modernes. Il nest pas vrai que ce soit la sant, il nest pas vrai que ce soit la beaut ; il nest pas vrai que ce soit la vertu, il nest pas vrai que ce soit le signe de la civilisation. []

A une poque o on ne faisait pas de sport, on montait au mont Blanc par des voies non frayes ; les grandes expditions des sportifs qui vont soi-disant conqurir les Everest ne slveraient pas plus haut que la tour Eiffel, sils ntaient presque ports par des indignes du pays qui ne sont pas du tout des sportifs. Quand Jazy court (en France, en Belgique, en Sude, en URSS, o vous voudrez, nimporte o, si a lui fait plaisir de courir, et sil est agrable cent mille ou deux cent mille personnes de le regarder courir), quest-ce que cest ? Cest un homme qui court ; et quest-ce que a prouve ? Absolument rien. Quand un tel arrive premier en haut de lAubisque[ ], est-ce que a a chang grand-chose la marche du monde ? Que certains soient friands de ce spectacle, encore une fois pourquoi pas ? Ca ne me gne pas. Ce qui me gne, cest quand vous me dites quil faut que nous arrivions tous premier en haut de lAubisque sous peine de perdre notre rang dans la hirarchie des nations. Ce qui me gne, cest quand, pour atteindre soi-disant ce bout ridicule, nous ngligions le vritable travail de lhomme. Je suis content quun tel ou une telle ralise un temps remarquable (pour parler comme un sportif) dans la brasse papillon, voil mon avis de quoi rjouir une fin daprs-midi pour qui a ralis cet exploit, mais de l pavoiser les btiments publics, il y a loin.

Daprs Jean GIONO, Les terrasses de lle dElbe, Ed. Gallimard, 1976.




[ ] Col dAubisque : Sommet des Pyrnes-Atlantiques, 1709 m daltitude, que les cyclistes du Tour de France doivent franchir.
    
 
2008/ 2-
          
1 1
 
-
»  2008 2009
»  2008
»  " " 2008
»  2008 ( )
»  2008

:
..  ::   ::   ::  -